29 juin 2006

Le commerce équitable - Les aliments

couverture1

Certains des aliments que nous consommons quotidiennement sont issus de l'exploitation des pays du Sud : chocolat, thé, café, vanille, bananes... Ces pays qui ne respectent pas les droits de l'Homme, n'hésitent pas à faire travailler adultes et enfants plus de 15 heures par jour, dans des travaux pénibles et contraignants (tri des graines de café, des feuilles de thé...) à maigres salaires. Les plus chanceux éviteront la "pluie" de pesticides (envoyée par l'entreprise) au dessus de l'exploitation de bananes par exemple.
C'est pour lutter contre ce problème que le commerce équitable est né (mise en place de salaires, horaires, conditions de travail... corrects).


Si le juste prix des produits équitables semblent élevé, le respect d'êtres humains n'a pas de prix.

La consommation de ces aliments nous parait naturelle, mais il faut savoir qu'ils ne sont apparus qu'au 18eme siècle en Europe lors des différents voyages des colons dans les pays du Sud. Les qualités nutritives de ces aliments ne nous sont pas indispensables, et restent surtout de l'ordre de la gourmandise (barres chocolatées, café, vanille...).
Une consommation responsable passe tout d'abord par la diminution de ces aliments dans nos habitudes alimentaires, cette sobriété permettant de diminuer les coûts dans nos budgets.

Nous concernant par exemple, nous consommons chocolat et vanille (sucre vanillé...) en petite quantité et uniquement s'il sont équitables, nous ne consommons plus de fruits du Sud (bananes, mangues, ananas...) et nous nous portons bien :D

Des structures se sont créées pour proposer des produits équitables dans les pays riches. Elles tentent de mettre en place une démarche sociale, écologique et économique en aidant les producteurs du Sud et en informant les consommateurs du Nord. Un des réseaux de magasins les plus connus en France est Artisans du Monde.


Plus d'informations :

- Plate-forme pour le commerce équitable : www.commercequitable.org
- Lire notre article sur les Labels du commerce équitable

politishs43
- Politis Hors-Série n°43 Mai-Juin, 4€

Posté par michto à 23:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur Le commerce équitable - Les aliments

    Le coton aussi

    Juste comme ça, au passage :

    aujourd'hui, j'ai acheté un tee-shirt en coton équitable (Fabriqué à l'île Maurice) pour 20 euros chez célio. J'aime pas la pub, mais quand c'est pour la bonne cause...

    Il n'est pas bio, mais l'équitable tend vers la qualité du produit et du respect de l'environnement, autant que le respect de l'humain.

    Posté par Naturel, 03 juillet 2006 à 19:19 | | Répondre
  • oui mais

    Tous les magasins "fashion" commencent à se mettre à l'équitable ou au bio. Cela devient une mode, ils essaient de toucher un public plus large qui commence à se poser des questions sur la fabrication des produits. Alors des t shirt celio ou pimkie, c'est bien beau, mais en attendantla politique du magasin n'est pas "éthique" puisqu'elle propose 99% de tissus non équitable ou non bio. Et pour moi c'est ce commerce là que tu alimentes en achetant celio...

    Car ça m'étonnerait que ce genre de magasin commence l'éthique aujourd'hui avec 1% pour finir à 100%, ce n'est pas par soucis de la provenance mais bel et bien pour toucher une nouvelle clientèle...

    Disons que ton t-shirt est le "moins pire" qu'on puisse trouver rayon celio, et il peut peut-être interpeller des gens, mais tu peux trouver d'autres structures vraiment éthiques

    Posté par oceo, 03 juillet 2006 à 19:44 | | Répondre
  • post scriptum

    on va bientôt faire un article sur les matières premières équitables, le coton en fera partie. On a préféré séparé pour plus de lisibilité (pour ça que le titre c'est "commerce éqauitable - les alimentes" eheh).

    Voilà ! A bientôt !

    Posté par oceo, 03 juillet 2006 à 19:59 | | Répondre
  • Eternel débat

    Oui, tu as raison. C'est l'éternel débat : faut-il vendre des produits issus du commerce équitable dans les grandes surfaces ou magasins de marques ?

    Pour les puristes, il n'en est pas question. Mais quand on sait que ces magasins touchent une très grande majorité, c'est un moindre mal.

    Personnellement, que ce soit le bio ou l'équitable, je préfère mille fois plus les petits magasins ou spécialisés (biocoop...). Et quand je vais dans un centre commercial (honte à moi !!!) je préconise ces produits, faisant monter la part de marché, en espérant, comme tu dis, passer de 1% à... ?

    Posté par Naturel, 03 juillet 2006 à 20:01 | | Répondre
  • On a écrit ensemble... Réponse à POST SCRIPTUM :

    surtout le conton, il y en a à dire (OGM...)

    Posté par Naturel, 03 juillet 2006 à 20:03 | | Répondre
  • ça m'arrive aussi encore d'acheter dans des magasins de marque ou des grandes surfaces, et comme Naturel, je me dis que de passer à la caisse avec les produits bio ou équitable dérange favorablement les stats et d'autre part, c'est quelquefois plus facile d'aborder le sujet avec des moins convaincus quand on leur ressemble un peu (tee-shirt pimkie) ! De toute façon on ne retournera pas vivre dans les arbres, ce qu'il faut c'est entraîner un maximum de gens à faire des petits pas en avant. Je pense que c'est plus eco-citoyen que d'être irréprochable mais marginalisé, croyez-en ma longue expérience

    Posté par Nessy, 03 juillet 2006 à 22:47 | | Répondre
  • "passer à la caisse avec les produits bio ou équitable dérange favorablement les stats"

    peut-être, mais ne plus le fréquenter ça fait de belles stats aussi . Les produits bios et éthiques restent bof en grandes surfaces (pas de favorisation du commerce équitable Nord-Nord...Et le t-shirt celio équitable mais non bio, c'est pas terrible :s)

    "c'est quelquefois plus facile d'aborder le sujet avec des moins convaincus quand on leur ressemble un peu "

    Bah, on leur ressemble, une tête, les 2 yeux et tout

    "De toute façon on ne retournera pas vivre dans les arbres"

    ah merde c'était notre motivation ! Euh, retourner dans les arbres? Favoriser artisans du monde et les magasins bios c'est retourner dans les arbres ?

    "Je pense que c'est plus eco-citoyen que d'être irréprochable mais marginalisé, croyez-en ma longue expérience "

    On ne sait pas ce qui est plus "éco-citoyen" en tout cas nous on se voit pas refiler des tunes à des grosses boites,qu'on évite au maximum. On ne se sent absolument pas "marginalisés" pour autant... On va faire une formation, vivre dans une grande ville, on a un PC, on va à des concerts... Et pourtant on ne va ni à Pinmkie ni dans une grande surface

    Ta longue expérience ?


    Le débat est difficile, mais on pense que de vrais produits éthiques et bios sont complétement paradoxaux dans un systeme de grandes surfaces. En mettre pour les faire connaitre aux gens, oui, mais avec de l'info déjà, les gens ne se rendent pas compte de ce qu'ils achètent, ils ne remettent pas "correctement" en question le reste, au-delà du café équitable et du p'tit sachet de pâtes bio, achetés à l'occasion... Personne dans les grandes surfaces pour donner l'info, contrairement aux petites structures engagées. Justement, les grandes surfaces peuvent nuire à ces structures car les gens vont se dire " c'est bon j'achète mon jean équitable à leclerc et je me renseigne nul part d'autre". Ce qui fait de l'argent en moins pour les petites structures...

    Aprés, comment donner l'info aux gens ? Concrètement, il faudrait foutre ça à l'école... Ne pas montrer qu'une facette du commerce. Artisans du monde fait ses premiers pas là-dedans... Des infos dans les médias dominants aussi... Pour trouver l'info sur ça faut y aller quoi, faut déjà être intéressés...

    Bref, à longue échéance, éthique et bio dans les grandes structures, c'est illogique.

    Posté par michto, 06 juillet 2006 à 22:55 | | Répondre
  • "Après, comment donner l'info aux gens ?"
    à force d'être marginalisée pendant une trentaine d'année, donc de n'être pas écoutée, j'ai décidé de m'adapter et d'accepter quelques compromis afin d'entraîner à ma suite plus de personnes. Avant, je ne convaincquais que les convaincus. Une plus grande souplesse permet de faire passer ses idées plus facilement qu'une attitude intolérante. Ce qui ne m'empêche pas d'être en accord avec toi et d'espérer que plus personne ne mettra ses pieds dans les grandes surfaces. Comment faire ? Moi j'y vais, je rencontre les gens dans les rayons, je parle et je convaincs ! Il serait plus confortable pour moi de rester dans mon potager que d'aller faire du prosélytisme à l'extérieur.

    Posté par Nessy, 10 juillet 2006 à 13:40 | | Répondre
  • Tu ne cesses de parler de marginalisation, pourtant c'est quelque chose que nous ne connaissons pas (et sache que si toi tu as choisi un chemin, tout le monde n'aura pas le meme vécu que toi dans celui-ci).

    L'image du paisible potager passe mal également, surtout que ce blog est la preuve de notre envie d'expliquer aux gens, en choisissant des articles simples et clairs, sans avoir envie qu'on nous catalogue.

    Nous comprenons ta position, en attendant il nous est impossible par principes de remettre les pieds dans une grande surface que nous pouvons éviter. Leur refiler de l'argent serait un échec pour nous. Et parler aux gens, on peut le faire par d'autres intermédiaires, associations notamment. Pas besoin de carrefour pour ça.

    Cela dit, on est intéressé : de quoi discutes-tu avec les gens dans les rayons? Qu'est-ce que cela déclenche chez eux concretement ?

    Posté par michto, 20 juillet 2006 à 21:41 | | Répondre
Nouveau commentaire